Lors de nos 6 mois en Asie du Sud-Est, nous sommes passés par BALI  😀
Nous logions à Ubud, dans la guest house de Kétut « Pangkung Sari ».
Nous avions sympathisé avec la gérante et comme nous savions que suite à notre semaine à Florès, nous reviendrons à Bali, nous avons décidé de revenir chez Kétut.
Nous avons donc réservé sur les dates qui nous convenaient, c’est à dire du 22 au 29 mars.

1ère réaction de Kétut :
– « Vous serez ici le 28 mars ! ».
– « Oui, nous partons le 29 », avions nous répondu innocemment.
– « Le 28 mars c’est le jour du silence ».
– « Ah ok », en pensant que c’est juste un jour où les personnes devaient peut être moins parler ou moins faire de bruit. Nous lui demandons tout de même  en quoi consiste cette journée et elle nous répondra simplement que toutes les personnes restent chez eux.

Lorsque nous étions de retour, la réaction de Kétut était de nous rappeler que nous serions là pour la journée du silence !
MAIS décidément, elle ne nous lâche pas avec cette journée du silence. Ce jour doit être vraiment important…

Je décide d’aller faire quelques recherches sur google en tapant 28 mars 2017, jour du silence. En gros, les résultats ont été :
nouvel an balinais (QUOI?), nyepi, jour off, veille du jour du silence → grosse fête !! Grosse fête !! Sérieux !!

Je comprends pourquoi est ce qu’il s’agit d’un jour important :
→ selon le calendrier balinais, ce sera le début de l’année 1939
→ la veille de ce jour de l’an, c’est la grosse fête
→  le jour de l’an : c’est le jour du silence, appelé Nyepi.

Je ne connaissais pas du tout l’existence de ses 2 jours si importants pour les balinais, qui au final, m’ont fasciné.

Je vous raconte comment s’est passé notre nyepi qui a été précédé la veille au soir par la surprenante fête du ogoh-ogoh.

 

Le nouvel an balinais est donc tombé le 28 mars cette année (c’est vraiment un hasard si nous étions là ce jour là ! )

Depuis que nous étions de retour à Bali, nous avions remarqué tous ces gros monstres d’une taille irréelle, abrités dans un garage ou dans un kiosque de temple.
Ils sont tous énormes et horribles et nous impressionnent par leur taille et leurs détails (ils sont généralement très bien faits ; ça ne sent pas l’amateurisme), et ils sont tous différents.
Ils sont appelés ogoh-ogoh. Ils seront utilisés lors de la fête qui leur est consacrée, c’est à dire, la veille du jour du silence qui est le jour de l’an, vous l’aurez bien compris.

IMG_8103.jpg

 

 

 

La veille : de l’effervescence à l’explosion

Nous avons décidé d’aller visiter ce jour là le Pura Uluwatu qui se trouve à 60 km d’Ubud.
Nous sommes passés par des grosses et petites rues et nous avons vite ressenti l’effervescence de ce jour si important. La ferveur de cette journée est allée crescendo.
C’est d’ailleurs la première fois qu’on voyait autant de personnes en tenue traditionnelle, et ce, pour notre plus grand plaisir !

IMG_8140

IMG_8141.jpg

IMG_8152.jpg

IMG_8129.jpg

Ils se rendent au temple, font leurs prières devant chez eux ou à une croisée de plusieurs rues pour chasser les mauvais esprits.
Tel est le but de cette dernière journée de l’année  : chasser les mauvais esprits et les ogoh-ogoh auront un grand rôle à jouer là dedans. Les ogoh-ogoh sont volontairement horribles car ils ont pour but de faire peur aux mauvais esprits. Vous imaginez bien que ce n’est pas une miss France en géant qui les feront fuir, bien au contraire 😉

IMG_8433.jpg

Ils sont faits en papier mâché par des « banjars  » qui sont des associations de quartier

 

 

Aux alentours de 15h, nous commencions à voir les premiers ogoh-ogoh hors de leur lieu d’attente.
Lorsque leur poids le permet, ils sont déplacés par des jeunes qui les portent très fièrement. Ils les emmènent en bord de route afin qu’ils puissent être vus par tous, tel un trophée.
On en croisera plein sur notre chemin du retour.

IMG_8119.jpg

IMG_8124.jpg

 

Nous étions de retour à Ubud vers 16h. Le temps de se poser un petit moment et sommes ressortis vers 17h en direction du centre, au Grand Palace.
Si au début l’ambiance était calme, le temps qui s’écoulait laissait de plus en plus de la place à une ambiance festive.

IMG_8189.jpg

Des comiques que l’on retrouvera dans un spectacle de danse le soir même

IMG_8230.jpg

IMG_8191.jpg

Instruments du musique qui accompagneront cette soirée

IMG_8268.jpg

Les plus grands ogoh ogoh sont dirigés et animés par un homme portant un haut parleur

 

Cette soirée est aussi qualifiée d’exorcisme collectif .
Les ogoh-ogoh- défilent, les porteurs les font trembler, les font aller d’avant vers l’arrière et d’arrière vers l’avant, parfois même ils les font tourner dans tous les sens. Les musiciens jouent des sons de percussions ensorcelantes, des cracheurs de feu nous surprennent, des hommes déguisés nous effraient !

IMG_8409.jpg

IMG_8414.jpg

 

 

Jour du Nyepi, jour du silence 

C’est le contraste avec la veille.
A partir de 6h Bali devient une île morte. Ce jour se caractérise par de nombreuses interdictions :

  • interdiction de sortir, d’aller voir des amis (concerne également les touristes ! ) – l’aéroport est d’ailleurs fermé
  • interdiction d’allumer la lumière, d’allumer la télé ou d’écouter de la musique
  • interdiction de faire du bruit

Il existerait même une police religieuse spéciale qui veillerait au grain.

Les balinais aiment ce jour du silence qui leur permet, dès le premier jour de l’année, de rester chez eux en famille, de passer du temps avec leurs parents et enfants.
C’est une journée de déconnexion avec le monde extérieur afin de se recentrer sur l’essentiel. Ce serait une journée de purification.

C’est une journée sans circulation, c’est à dire sans pollution mais aussi une journée avec une consommation d’énergie très limitée et grâce à ces deux points, le nyepi et connu et reconnu internationalement. Il est parfois comparé à « Earth Hour », l’heure de la Terre, organisée le dernier samedi du mois de mars par WWT, mais ici ce sera un Eart Day…

En fait, je pense qu’on devrait tous avoir une journée du silence, à rester chez soi avec sa famille, avec interdiction de toucher à son téléphone, son ordinateur ou son téléviseur.
Vivre une journée de reconnexion de la déconnexion humaine ❤

IMG_8222 (1)

IMG_8330

Dire que les 2 jours précédents étaient gris et pluvieux, que le matin nous avions dû prendre la route sous la pluie et que dès l’après midi les nuages ont laissé place à un ciel plus clair qui le soir est devenu cette beauté. Ne parlons pas du lendemain, 1er jour de l’année pour les balinais : ciel bleu et soleil éclatant ! Les Dieux sont avec eux….

 

 

9 réflexions sur “Le fascinant nouvel an balinais

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s