Nous avions tellement entendu et lu de choses sur le passage à cette frontière que nous appréhendions réellement ce moment.

Nous nous sommes demandés comment passer à cette frontière.
Avec un bus ou van dont on paye et qui se charge de tout, ou passer en mode indépendants et se charger de tout sans l’aide de personne ?

La veille de notre départ vers le Laos, nous étions à Stung Treng, la ville cambodgienne la plus proche du Laos. Dès notre arrivée dans cette petite ville, un homme vient nous voir et nous demande si nous voulons passer la frontière parce qu’il organise des passages et peut nous faire un petit prix…
Il nous proposait de payer 14$ pour faire Stung Treng – les 4 000 îles (notre 1ère destination laotienne) – hors prix du visa qui selon lui était à 35$ pour les français ( faux : il est à 30$. Donc nous sentions déjà qu’il voulait s’en mettre dans les poches…).

Nous avons réfléchi et avons gentiment refusé son offre.
Nous voulions faire nos grands et passer en mode warrior à cette frontière « Pique-sous ».
En choisissant l’option bus/van, il faut savoir que si vous refusez de payer ce que réclament les officiers de la frontière, les chauffeurs de bus menacent tout simplement de partir sans vous. Ce qui est déjà arrivé à plusieurs personnes.

Nous décidons de nous lever tôt le matin et de nous diriger vers le Laos…en stop (en fait nous avons fait que ça au Cambodge…).

IMG_2352.jpg

Nous savions à quoi nous attendre :
– tampon pour quitter le Cambodge : 1$ par personne (ce qui est censé être gratuit, bien sûr…)
– visite médicale imaginaire où on prend votre température avec un truc qu’ils tendent vers votre visage en vous disant « c’est bon, vous êtes en forme » : 1$ par personne
– frais administratifs pour constitution du visa : 1$ par personne

Nous sommes arrivés à la frontière aux alentours de 10h, autant vous dire que c’était quasiment désert.

1er passage : le tampon du Cambodge pour quitter le territoire
Comme prévu, on nous demande 1$. Nous refusons en disant « No, thank you » avec un grand sourire (on ne sait jamais, on tente en faisant les gentils cons).
Il insiste, nous aussi.
Puis il nous rend notre passeport sans le tampon et nous dit d’aller à la prochaine étape. Thomas comprend que nous pouvons passer sans tampon, mais Angélique reste sur ses gardes car ce tampon est obligatoire. Nous n’irons pas très loin sans…
En avançant vers l’autre étape un militaire nous fait comprendre que nous n’avons pas le tampon et que ça ne servait à rien d’avancer.
Nous repartons donc vers le tamponneur qui s’est bien foutu de notre gueule et qui nous regarde arriver vers lui avec un sourire au coin de la bouche… (sans commentaire)
Cette fois ci, c’est fini les gentils cons, nous demandons le tampon avec insistance et fermeté et nous lui faisons clairement comprendre que nous ne paierons pas les 1$ imaginairement obligatoire.
Thomas menace même d’appeler l’ambassade. A peine 5 min plus tard, il nous regarde toujours avec son petit sourire, prend nos 2 passeports, les tamponne et nous les rend…

Première petite victoire !

2ème étape : la « visite médicale » 

Cette étape est entre le tampon de sortie du territoire cambodgien et le visa pour entrer au Laos.
Nous avions a peu près 300 mètres désert à passer et quelqu’un était censé venir nous voir et nous emmener dans une pièce pour prendre notre température et patati et patata.
Nous nous sommes préparés à traverser ça à grande vitesse, sans regarder autour de nous. On voulait même faire les aveugles,…bref on cherchait une solution pour ne pas passer par cette étape… Mais … personne n’est venu nous chercher. Nous avons pu avancer jusqu’au poste des visas sans problème.

Ouf ! Mais nous avions préparé notre carnet de vaccination en cas d’attaque de l’ennemi … : p

3ème étape : le visa à 30$ (normal et légal) et 1$ de frais administratifs

Là, on a été face à un mur, on parle de la personne qui fait les visas.
On arrive, l’homme nous demande 31$ et baisse la tête, aucune explication, aucune discussion, aucun ressenti, aucun regard d’insistance pour appuyer ce qu’il dit. C’est 31$ point barre.
Thomas réessaie le coup de l’ambassade sans succès. Il lui a dit répondu « Ok, allez-y ». Mais bien sûr, il n’allait pas le faire et cet homme le savait sûrement.
Nous avons donc payé 31$ pour avoir notre visa.

Une fois toutes ces étapes passées, il fallait trouver un moyen pour sortir de ce lieu qui est plutôt loin de tout et comme nous sommes arrivés en stop, aucun van ou bus ne nous attendait…
Nous avons décidé de commencer à marcher… un petit tuktuk passait déposer quelqu’un à la frontière, nous lui avons donc demandé de nous récupérer lorsqu’ il repartait. Il nous a déposé au port des 4 000 îles pour 2,5$ par personne. La barque-navette vers les 4 000 îles (Don Khone) était environ à 2$.

Nous avons pu faire Stung Treng – 4000 îles pour moins de 5$ + 31$ pour le visa alors que l’homme que organisait des passages nous avait proposé le « petit prix » de 14$ + 35$ pour le visa …

Attention aux personnes qui veulent vous aider en vous faisant des petits prix alors qu’en fait pas du tout, mais ça, nous l’avions compris depuis notre premier mois lorsque nous étions en Thaïlande…

Bref, notre passage à la frontière s’est plutôt bien passé 😀

img_2512

On peut commencer à décompresser aux 4 000 îles

Une réflexion sur “Frontière terrestre Cambodge / Laos : passage tant redouté

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s